Nuisances aériennes aéroports Orly et Roissy et auditions du projet de loi Asile et Immigration

Cher(e)s ami(e)s, 

Les nuisances aériennes provoquées par les aéroports sont un véritable problème pour les populations qui habitent à proximité. C'est le cas pour certaines communes de notre circonscription, principalement Boussy-Saint-Antoine, Draveil et Soisy-sur-Seine. Lors de ma campagne je me suis engagée à agir sur la question et c'est ce que je fais à l'Assemblée nationale.
En amont des assises du transport aérien qui se dérouleront à partir du 20 mars, j'ai souhaité réunir les députés des circonscriptions impactées par les nuisances provenant des aéroports d'Orly et de Roissy Charles-de-Gaulle. Nous avons organisé deux séries d'auditions à l'Assemblée nationale - une la semaine dernière et une autre mardi - avec des associations de riverains, des experts ainsi que les services de la navigation aérienne et l'autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires. 


Le développement des aéroports est une bonne chose pour notre économie et nos emplois. Nous devons accompagner ce développement mais il ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie des riverains. Il y a une nécessité aujourd'hui d'entendre les différents acteurs du secteur, associations et riverains et de trouver ensemble des bonnes pratiques à adopter pour limiter l'impact sur les habitants. C'est le sens des assises du transport aérien et des auditions que nous menons. Je vous tiendrai évidemment informés des conclusions et des actions que nous mènerons, avec mes collègues, sur cette question et en préparation des assises organisées par Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports. 


Nous auditionnons depuis la semaine dernière de nombreux acteurs de l'immigration et de l'asile, en préparation de l'étude en commission des lois du projet de loi Asile et Immigration. Nous écoutons les propositions, remarques et oppositions de la cours nationale du droit d'asile (CNDA), de l'office Français de l'immigration et de l'intégration (OFII), de l'office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) ainsi que de nombreuses associations qui interviennent dans les centres de rétentions, d'hébergement ou qui viennent en aide aux migrants en règle générale. 

Il est toujours très important d'assister à ces auditions pour interpeller les acteurs concernés et récolter leurs retours concrets. En dehors de ces auditions institutionnelles, je me suis beaucoup déplacé sur le terrain ces dernières semaines auprès des services de l'Essonne, comme vous avez pu le voir sur ma page Facebook.
J'ai pu observer dans leur travail quotidien les équipes de l'OFII et les services étrangers de la préfecture de l'Essonne, je suis allé à la plateforme d'accueil des demandeurs d'Asile d'Evry, à la plateforme d'accueil et d'intégration des étrangers de Créteil, au centre de rétention de Palaiseau, au centre d'accueil et d'examen des situation de Ris-Orangis etc.  

Ces nombreux déplacements terrains forgent mon avis sur le texte et ses dispositions, ils me permettront d'enrichir en temps voulu les propositions d'amendements que je ferai. 

Bien à vous tous, 

Marie Guévenoux
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne
Secrétaire de l'Assemblée nationale