La violence ne règlera rien, bien au contraire elle aggravera la situation

Cher(e)s ami(e)s, 

Hier, le Président de la République et le Premier ministre ont annoncé l’annulation de l’augmentation des taxes sur le carburant et l’énergie. C’est la preuve que la majorité souhaite résoudre le problème immédiat qui avait été pointé du doigt par les premiers Gilets Jaunes. C’est aussi la preuve que nous avons une volonté sincère d’écoute et de dialogue avec les Français. 

Notre pays va mal. Beaucoup de nos compatriotes souffrent, voient arriver les fins de mois avec angoisse, ont peur de l’avenir. Leurs problèmes sont terriblement réels et se sont accentués ces 25 dernières années. Aujourd’hui, c’est notre responsabilité de les régler. C’est pour cela que nous organiserons une grande concertation dans laquelle chaque Français pourra exprimer les difficultés fiscales, sociales, territoriales … qu’il rencontre. C’est en se parlant, en s’écoutant et en se faisant confiance que nous réglerons ensemble la situation. 

Samedi dernier, nous avons assisté à de terribles scènes de violence. En effet, certains Gilets Jaunes se sont radicalisés, et ont été infiltrés par des militants de l’ultra-droite, de l’ultra-gauche et des casseurs. 

A Paris, l’Arc de Triomphe a été saccagé, les boutiques et le mobilier urbain cassés. Dans d’autres villes, des préfectures ont été incendiées.  Partout, des représentants de l’État et des forces de l’ordre ont été agressés. C’est inacceptable. 

Enfin, et c’est terrible, 4 personnes sont mortes. 

La violence ne règlera rien, bien au contraire elle aggravera la situation. 
Qu'apporteront des victimes supplémentaires, à part de la tristesse et de la désolation ? 
Qu’apportera la mise à sac de centres villes, à part la faillite des commerçants ? 
Qu’apportera la destruction des biens publics, à part la perte du fruit de notre travail ? 
Est-ce l’image que nous avons de la France ? 
Est-ce l’image que nous souhaitons donner au monde ? 
Tout ceci n’a aucun sens. 

Si les Français veulent plus de justice sociale, ils veulent aussi que la République soit préservée. Ceux qui veulent détruire, piller, agresser, tuer, doivent savoir que les Français ne le permettront pas. Le Premier ministre a prévenu hier, face aux casseurs nous serons intraitables. 


Marie Guévenoux, 
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne
Secrétaire de l'Assemblée nationale