Lancement du Grand Débat National : soyons nombreux à y participer !

Cher(e)s ami(e)s, 
 L'opportunité qui nous est offerte par ce Grand Débat National est unique et j'invite chacune et chacun d’entre vous à y participer.

De nombreux Français ont exprimé leur besoin de faire vivre le débat tout au long du quinquennat et non plus uniquement en période d'élections. Cette revendication a été entendue et le Président de la République a adressé en début de semaine dernière une lettre aux Français pour lancer le débat et en fixer le cadre.
 

Lire la lettre aux Français envoyée par Emmanuel Macron

Ce débat ne sera une réussite que si un maximum de Français y participent. Comme je le disais lors de ma cérémonie de voeux à Soisy-sur-Seine, nous avons bien conscience de l’état du pays. Néanmoins, il convient maintenant de transformer les colères en solutions et c'est pour cela que nous donnons cette opportunité de discuter et de débattre.

Les conclusions permettront de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l’action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international. Le Président de la République s’est engagé solennellement à en tirer des conséquences véritables.


Les Français ont envie de débattre, en quelques jours, la plateforme dédiée a déjà reçu plus de 300.000 visites et plus de 500 réunions sont d'ores et déjà organisées. Pour connaitre celles qui s'organisent près de chez vous, visitez le site https://granddebat.fr/. Je participerai à plusieurs évènements organisés par les Maires de notre circonscription et je serai moi même à l'initiative d'une réunion. Je vous enverrai plus d'informations en temps voulu, en attendant restez connectés sur ma page Facebook


Ce débat portera sur la fiscalité ; l’organisation de l’État et des collectivités publiques ; la transition écologique ainsi que la démocratie et la citoyenneté. Dans sa lettre, le Président a posé de nombreuses questions pour structurer le débat mais il a eu l'occasion de dire à plusieurs reprises qu'aucune question ne sera taboue. Nous voulons faire de ce Grand Débat National un espace d'expression libre, l'objectif ne sera pas d'essayer de vous convaincre mais bien de vous écouter. 

Pour assurer la transparence et l’impartialité, cinq garants indépendants ont été désignés . Deux ont été nommés par le Gouvernement, un par le président de l’Assemblée nationale, un par le président du Sénat avec le titre d’observateur, et un par le président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Il s'agit de : 

- Jean-Paul Bailly (nommé par le Gouvernement), ancien président de la RATP et de la Poste
(entre 2002 et 2013) ;
- Isabelle Falque-Pierrotin (nommée par le Gouvernement), présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ;
- Pascal Perrineau (nommé par le président du Sénat), politologue et spécialiste de sociologie électorale, ancien directeur du Cevipof, le centre de recherche politique de Sciences Po ;
- Guy Canivet (nommé par le président de l’Assemblée nationale), ancien membre du Conseil constitutionnel et ancien premier président de la Cour de cassation ;
- Nadia Bellaoui (nommée par le CESE), secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement, ancienne membre du Haut Conseil à la vie associative.

Il leur appartiendra de dire eux-mêmes quelle est la nature des missions qu’ils s’assignent et la façon dont ils vont organiser leur travail. Ils le feront mardi à l’occasion d’une conférence de presse.

Nous avons tous les ingrédients réunis pour faire de ce débat un grand succès. Emparons nous de cette occasion inédite pour redéfinir ensemble un projet commun et retrouver confiance en notre pays et en nous même. 

Bien à vous tous, 
Marie Guévenoux 
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne 
Secrétaire de l'Assemblée nationale