Loi pour une école de la confiance & réunions Grand Débat de la semaine prochaine

Cher(e)s ami(e)s, 
 

L'école est au fondement de notre société. Elle est notre bien commun et adresse à chaque enfant la promesse d'appartenir à une communauté de personnes qui partage les mêmes valeurs, la liberté, l'égalité, la fraternité ; et la promesse d'acquérir un socle de connaissances suffisant pour lui permettre de s'épanouir et de trouver sa place dans la société. 

Néanmoins, force est de constater que l'école joue de moins en moins son rôle. Près de 20% des élèves sortent de l'école primaire sans maitriser les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui. Près de 60% des étudiants ne parviennent pas à obtenir une licence en 3 ans et 23% de nos jeunes sont au chômage. Ces chiffres sont alarmants, et peuvent expliquer le sentiment de relégation que ressentent certains de nos concitoyens. 

Face à ce constat, nous agissons. Depuis 18 mois nous avons mis en place plusieurs mesures : 

- le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les quartiers prioritaires. En 2019 c'est 300.000 élèves qui bénéficient de meilleurs conditions d'éducation avec en moyenne un professeur pour 12 élèves. 
- la fin du tirage au sort pour l'orientation des étudiants vers le supérieur avec la création de la plateforme "parcoursup" qui leur laisse le dernier mot sur leur choix. 
- le dispositif "devoirs faits" pour aider à la réussite des enfants en accompagnant les élèves volontaires afin de surmonter leurs difficultés 
- la suppression de la cotisation de sécurité sociale pour les étudiants et leur rattachement au régime général 

Cette semaine, nous débattons du projet de loi "pour une école de la confiance" à l'Assemblée nationale, présenté par le Ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer, qui s'inscrit dans la suite de toutes ces mesures et qui incarne l'ambition forte et renouvelée du Gouvernement et la majorité pour l'école républicaine. 

Il comporte deux principales mesures : 

- l'abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans : pour que les milliers d'enfants qui ne sont pas scolarisés le soient dorénavant 
- la création des instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation : pour homogénéiser la formation des enseignants sur tout le territoire 
 

Nous voulons donner à tous les mêmes chances de réussir. L'éducation est une priorité et c'est aussi ce que nous avons affirmé en augmentant les crédits de 850 millions d'euros avec, en particulier, un effort sur l'enseignement primaire. 

 

J'ajoute que l'école nous enseigne aussi le vivre-ensemble qui - dans le contexte actuel des violences redoublées en raison de l'appartenance à une religion, de convictions politiques, d'orientation sexuelle - revêt une importance toute particulière. 


Enfin, je terminerai en vous rappelant la tenue de deux réunions Grand Débat dans notre circonscription la semaine prochaine et où je me rendrai : mardi 19 février à 20h30 à Tigery à la salle polyvalente Maison de la Tour et mercredi 20 février à 20h30 à Draveil au Théâtre Donald Cardwell. J'espère vous y retrouver nombreux, le Grand Débat est un vrai succès et permet à nos concitoyens d'échanger sur les sujets qui leur sont chers. 

Bien à vous tous, 
Marie Guévenoux 
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne 
Secrétaire de l'Assemblée nationale