Marché d'Epinay-sous-Sénart, auditions à l'Assemblée pour la révision institutionnelle et vote du projet de loi avenir professionnel

Chers ami(e)s, 
 

J'ai eu le plaisir de rencontrer plusieurs d'entre vous le week-end dernier au marché et à la fête de la ville d'Epinay-sous-Sénart, à la fête de la ville de Tigery et pour les plus sportifs au match du club de hand ball de Saint-Pierre-du-Perray. Des moments d'échange, de débat, de pédagogie sur l'action du Gouvernement et de la majorité mais pas seulement, c'est surtout pour moi une formidable occasion de passer un bon moment auprès de vous, lors de ces fêtes très appréciées des habitants de notre circonscription. 

Des rencontres qui nourrissent au quotidien mon action à l'Assemblée nationale. Action particulièrement intense car nous entreprenons de réformer nos institutions pour répondre à la crise de confiance des Français envers leur pouvoir politique. Nous avons commencé, la semaine dernière, les auditions de cette réforme institutionnelle dont je suis une des rapporteurs. Nous avons auditionné des personnalités de renom pour recevoir leurs avis et recommandations. Je pense notamment à Robert Badinter ancien Garde des Sceaux et ancien président du Conseil Constitutionnel, Pierre Mazeaud ancien président de la commission des lois et Jean-Louis Debré ancien président du Conseil Constitutionnel. Nous commencerons l'étude en commission des lois la semaine prochaine, vous pourrez suivre mes interventions sur ma page facebook

Notre société connait des transformations majeures qui ont des impacts sur plusieurs secteurs entiers de l'économie (nouvelles technologies, robotique etc) et cela entraîne naturellement une évolution des méthodes de travail, des métiers et des compétences attendues de la part des actifs. Nous devons donc revoir le parcours professionnel pour aller vers du sur-mesure, centré sur l'individu. C'est l'objet du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel que nous avons étudié en séance à l'Assemblée nationale la semaine dernière et que nous avons voté il y a trois jours.
Ce projet de loi vise à renforcer l'émancipation sociale à travers le travail et la formation : il nous faut préparer le monde du travail de demain. Le texte repose sur trois piliers : construire un apprentissage de l’excellence, investir dans les compétences par un accès facilité à la formation et garantir à chacun un filet de sécurité par l’assurance chômage. 

Pour l'apprentissage, il faut que le système s’adapte aux besoins des jeunes et des entreprises plutôt que ce soit aux jeunes et aux entreprises de s’adapter aux contraintes du système. Nous proposons aux partenaires sociaux de co-écrire les diplômes professionnels pour s'adapter réellement aux besoins du marché et nous ouvrons l'apprentissage jusqu'à 30 ans. 
La formation professionnelle aujourd'hui est profondément inégalitaire. Nous la rendrons accessible à chacun, en créant de nouveaux droits réels, concrets, faciles à utiliser avec la rénovation du Compte personnel de formation ; et nous libérons les initiatives en matière de formation, notamment dans les petites entreprises.
Concernant l’assurance-chômage, il s’agit à la fois de créer un nouveau droit pour les indépendants, de permettre aux démissionnaires d’être indemnisés sous certaines conditions pour faciliter les reconversions, d’améliorer l’accompagnement des demandeurs d’emploi, de rendre les sanctions plus justes et plus incitatives, et de lutter contre la précarité.

Enfin, je tiens à vous renouveler mon invitation de nous retrouver autour d'un verre le 5 juillet à 20H15 à la salle Notre Dame de Soisy-sur-Seine (5 rue Galignani) pour échanger - avant le départ en vacances de plusieurs d'entre vous - sur cette première année de mandat et sur mes actions pour notre circonscription. Inscription ici : https://goo.gl/forms/hG6fwF7mdrHmBQIA2. 

Bien à vous tous 
Marie Guévenoux 
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne 
Secrétaire de l'Assemblée nationale