Rencontre avec les chefs d'entreprise du réseau BNI de l'Essonne et sur le terrain avec les gendarmes de Soisy-sur-Seine et Saint-Pierre-du-Perray

Cher(e)s ami(e)s, 
 

N'oublions pas que nous pouvons nous appuyer sur les chefs d'entreprises de notre pays. La France compte 3,9 millions d'entreprises qui emploient 2 actifs sur 3 ; les PME et les ETI ont créées 400.000 emplois entre 2009 et 2015. 

J'étais la semaine dernière auprès d'une vingtaine de patrons de PME de notre territoire qui sont membres du réseau BNI de l'Essonne. J'ai eu des échanges riches et ils m'ont fait des remarques intéressantes sur leurs difficultés de recrutement ou de formation, sur l’apprentissage, l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap ou encore l’intéressement des salariés.

La reprise économique ne peut pas se faire sans patrons qui - comme ceux que j'ai rencontrés - ont la volonté de faire avancer notre pays et de donner un emploi à chacun. 

Aujourd’hui, le gouvernement souhaite transformer le modèle d’entreprise français pour l’adapter aux enjeux du XXIème siècle. Pour cela, nous avons engagé depuis plusieurs mois différentes actions pour lever les obstacles et donner aux entreprises les outils pour se transformer, grandir et créer des emplois, notamment en simplifiant la création, la transmission d’entreprises, en améliorant leur financement, en simplifiant les seuils, en réduisant l’impôt sur les sociétés, en confiant la formation des apprentis aux branches, etc.

Il faut poursuivre ces efforts et mettre en place les mesures nécessaires pour accompagner efficacement nos entreprises et garantir leur développement.

Sur un autre sujet, nous avons été témoins récemment au niveau national mais aussi dans l'Essonne, de faits de violences de plus en plus graves et impliquant des personnes de plus en plus jeunes. 

J'ai donc souhaité aller à la rencontre en début de semaine dernière des femmes et des hommes de la gendarmerie de Soisy-sur-Seine et de Saint-Pierre-du-Perray, pour évoquer avec eux ces problèmes de sécurité rencontrés sur notre territoire, la façon d’y faire face, la formation, les équipements et l’organisation des hommes.

La brigade territoriale de Saint-Pierre-du-Perray a été la première en Essonne à mettre en place le dispositif de « Police de Sécurité du Quotidien » lancé par le Gouvernement. J’ai pu échanger, dans le cadre des deux patrouilles effectuées à leurs côtés, sur ce dispositif qui permet une meilleure présence sur le terrain et une plus grande connaissance du territoire et de nos concitoyens.

Par ailleurs, je me réjouis de la décision du gouvernement d'équiper 65 000 gendarmes de tablettes « NéoGend ». Elles permettent de gagner beaucoup de temps dans l’analyse des fichiers ou la consultation des plaintes. Ce temps gagné est aussitôt réinvesti sur le terrain au contact des habitants ou en judiciaire pour permettre les poursuites des auteurs de crimes et de délits.

Soyez en certains, nous avons - avec le Gouvernement et la majorité - la ferme intention de continuer à combattre le développement de ces faits de violence. 

Bien à vous tous, 
Marie Guévenoux 
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne 
Secrétaire de l'Assemblée nationale