Vidéo Bénalla : spéculer n'est pas à la hauteur de la recherche de la vérité

Cher(e)s ami(e)s, 

Les faits montrant un collaborateur du cabinet de la présidence de la République se livrant à des violences contre des manifestants sont graves et choquants. 

Afin de pouvoir faire la lumière sur ce qui s'est réellement passé en marge de la manifestation du 1er Mai ; trois enquêtes ont été ouvertes, l'une policière demandée par le Ministère de l'Intérieur, l'autre judiciaire et la troisième parlementaire. 

En ce qui concerne la façon dont nous députés - représentants des Français - nous devons envisager les faits : la recherche de la vérité, sans spéculation ni récupération politique doit être la priorité. Si les enquêtes administratives, judiciaires et parlementaires pointent des responsabilités, alors les conséquences devront en être tirées. 

Je désapprouve formellement la position tenue par une partie de l'opposition qui vise à pointer du doigt la majorité et remettre en cause notre volonté de faire la lumière sur cette affaire. Nous avons tous été choqués par la vidéo du Monde sur les actions d'Alexandre Benalla en marge des manifestations du 1er Mai.

Une commission d'enquête parlementaire a été montée en 24h ce qui est un temps record dans la 5ème République. Si je comprends le désarroi qui peut toucher certains d'entre vous, le travail des parlementaires doit s'effectuer de la manière la plus rationnelle possible. Il nous faut étudier les faits avec recul et neutralité pour faire toute la lumière sur ces évènements. L'émotion est mauvaise conseillère dans ce type de situation. 

Il faut maintenant que l'Assemblée nationale puisse se remettre au travail, cela signifie que l'opposition doit cesser d'y faire obstruction pour que nous puissions terminer l'examen de réformes importantes pour les Français comme celle de la formation professionnelle ou de l'asile et de l'immigration. 

Vous trouverez ici la vidéo de mon intervention en séance publique vendredi dernier, lors de l'ouverture de la commission d'enquête samedi matin ainsi que mon débat sur Europe 1 ce dimanche au sujet de l'affaire Bénalla. 

Bien à vous tous, 

Marie Guévenoux 
Députée de la 9e circonscription de l'Essonne 
Secrétaire de l'Assemblée nationale